Dre Magalie Chenard DMV
Dre Magalie Chenard DMV

Le Cushing: Seriez-vous capable de reconnaître les signes de la maladie de Cushing? (Partie 1)

Share on facebook
Share on linkedin
Share on print
Share on email

Avez-vous déjà soupçonné votre cheval ou votre chien d’être atteint du Cushing? Connu sous le nom de ‘’Syndrome de Cushing’’ chez le cheval et de ‘’Maladie de Cushing’’ chez le chien, cette maladie est rare chez le chat. Selon l’espèce, il existe certaines différences. Voyons un peu comment et pourquoi.

Le Cushing est en fait un nom commun pour désigner l’hyperadrénocorticisme, c’est-à-dire une trop grande quantité de cortisol présente dans le sang. Le cortisol est une hormone libérée lors de stress ainsi qu’une hormone servant à une multitude de réactions chimiques essentielles dans le corps (métaboliques, immunitaires, squelettiques, cardio-vasculaires, etc.). Normalement, le corps ajuste la quantité de cortisol produite par les surrénales selon ses besoins, mais il arrive parfois que le système se dérègle.

Chez le cheval, la cause principale du Cushing est une tumeur au niveau d’une portion de l’hypophyse (une petite glande au centre du cerveau). Dû à la tumeur et par dérèglement hormonale, cette glande continue sans cesse d’envoyer un message aux surrénales (glandes accolées aux reins) afin qu’elles sécrètent du cortisol.

Image provenant du site : www.wikiwand.com

Chez le chien, seulement environ 85% des cas de Cushing sont causés par une tumeur au niveau de l’hypophyse, tandis qu’environ 15% des cas ont une tumeur au niveau des surrénales. Dans les deux cas, une trop grande quantité de cortisol est produite par les surrénales et se retrouvent dans le sang.

Le tableau suivant montre les manifestations physiques chez les deux espèces :

Signes cliniques

CHEVAUX

CHIENS

Vieux chevaux

(moyenne : 20 ans)

Vieux chiens

(prédisposition génétique, moyenne 10 ans)

Hirsutisme et sudation excessive

(pelage trop long, ondulé, même l’été)

Troubles cutanés

(perte de poils, amincissement de la peau, etc.)

Mauvaise fertilité chez la jument

(signe précoce)

Mauvaise fertilité

Fonte musculaire

(dos creux)

Fonte musculaire, gros ventre

et faiblesse musculaire

Augmentation de l’appétitAugmentation de l’appétit

Fourbure chronique et infections récurrentes

(pneumonie, cystite, dermatite)

Infections récurrentes

(pneumonie, cystite, dermatite)

Dépôt de graisse au niveau de l’encolure, épaules, ‘’salières’’, fourreau, base de la queue

Obésité générale

Léthargie, dépression

Léthargie, dépression

Boit et urine davantage

Boit et urine davantage

 

Suite à une suspicion de maladie Cushing, votre vétérinaire pourra faire des tests afin de confirmer cette maladie et connaître les organes atteints selon l’avancement de la maladie de votre animal. Chez le cheval, une prise de sang est effectuée, idéalement à l’automne. À ce moment de l’année, le taux d’ACTH est plus élevé dans le sang. Au besoin, des radiographies seront également prises si de la fourbure est suspectée. Chez le chien, le diagnostic se fait également par des prises de sang, mais un bilan complet peut être effectué afin de connaître quels organes sont également atteints.

Comme le Cushing est une maladie chronique dans tous les cas (tumeur), les traitements utilisés doivent être donnés à vie. Chez le cheval du Pergolide est très souvent utilisé. Chez le chien, quelques médicaments sont disponibles selon le cas.

Comme pour tous les cas chroniques, il est possible d’améliorer le confort de votre animal par des moyens additionnels :

Aides additionnelles

CHEVAUX

CHIENS

Acupuncture et herbes chinoises

(voir Partie 2 du Cushing)

Acupuncture et herbes chinoises

(voir Partie 2 du Cushing)

Brossages fréquents et

tonte lors des saisons chaudes

Brossages fréquents et

tonte lors des saisons chaudes

Soins réguliers des pieds (forgeron)

et soins rapides lors des infections

Soins rapides lors des infections

Alimentation sans excès

(éviter l’herbe fraîche et la moulée riche en sucre)

Alimentation sans excès

(calculer les portions)

Exercice selon les capacités de l’animal

(en dehors des phases de fourbure)

Exercice selon les capacités de l’animal

Vaccin, râpage de dents et vermifuges à jour

Vaccin, détartrage et vermifuges à jour

Limiter les stress quotidiennement

Limiter le stress quotidiennement

Oméga 3

(anti-inflammatoire)

Oméga 3

(anti-inflammatoire)

 

Le Cushing (Partie 2): Utilisation de l’ACUPUNCTURE ET LES HERBES CHINOISES pour la maladie de Cushing

À VENIR PROCHAINEMENT…… : )

Acupuncture

La maladie Naviculaire

  Le syndrome podotrochléaire, souvent appelé maladie naviculaire, regroupe un ensemble de pathologies de l’os naviculaire (Figure 1) et des structures environnantes à celui-ci. Le

Lire plus »