Dre Magalie Chenard DMV
Dre Magalie Chenard DMV

L’électro-acupuncture pour libérer des cellules souches?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Une étude menée sur 6 ans, par plusieurs professionnels de la santé, médecins humains et médecins vétérinaires entre autre, démontre que l’électro-acupuncture stimule le cerveau afin d’induire une libération dans la circulation sanguine, de cellules souches mésenchymateuses, provenant de la moelle épinière principalement.

Voyons un peu comment :

Les cellules souches sont les cellules ‘’hommes à tout faire’’ de l’organisme. Elles peuvent se différencier pour devenir des cellules particulières et ainsi servir à régénérer des tissus détruits.

Le mésenchyme est ce qui donne une forme aux organes. Il est ‘‘la charpente’’ du corps. Il est entre autres, les os, les tendons et le lieu de passage entre le sang et les organes. Il sert également de grande réserve d’eau et est un important lieu de phénomènes immunitaires.

L’étude a clairement démontré que l’envoie de petits courants électriques (confortable pour l’animal) au niveau de certains points d’acupuncture, pendant 9 à 22 minutes permet à l’hypothalamus (section au centre du cerveau) de libérer des cellules souches, dans la circulation sanguine. Ces dernières, peuvent aller au site du trauma par les vaisseaux sanguins et ainsi favoriser la guérison de la blessure, soit aussi vite que 2 heures après stimulation.

Selon cette étude il est possible de penser que l’utilisation d’électro-acupuncture permet la réparation de certains tissus, tels les tendons. Toujours selon cette même étude, cette méthode accélère la guérison tout en diminuant la douleur!

En cas de blessures, une combinaison d’électro-acupuncture et d’herbes chinoises (par la bouche et topique) pourrait aider votre animal!

Pour plus d’information, voir ces deux sites :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28299842
https://www.research.va.gov/currents/0317-2.cfm

Acupuncture

La maladie Naviculaire

  Le syndrome podotrochléaire, souvent appelé maladie naviculaire, regroupe un ensemble de pathologies de l’os naviculaire (Figure 1) et des structures environnantes à celui-ci. Le

Lire plus »