Dre Magalie Chenard DMV
Dre Magalie Chenard DMV

Médecine vétérinaire traditionnelle chinoise ou Médecine vétérinaire moderne?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Là est la grande question! Cependant, pourquoi devrions-nous choisir?

Il existe un monde de différences entre les deux, par contre, il est très avantageux d’utiliser les deux de façon synergique afin d’obtenir de meilleurs résultats et des résultats souvent plus rapides. Cette combinaison est valable autant pour les chevaux que les petits animaux.

Les avantages de l’un complètent à merveille les avantages de l’autre afin de créer une médecine beaucoup plus complète et efficace! Je m’explique. Alors que la médecine moderne possède une très grande force par une approche davantage ‘’linéaire’’ :

 

Trouver le problème par des tests (prise de sang, radio, écho, …) pour un problème ‘’X’’

Trouver des moyens externes (médicament, chirurgie, …) de traiter le problème ‘’X’’

Résoudre le problème ‘’X’’

 

La médecine vétérinaire traditionnelle chinoise (MVTC), qui comprend entre autre l’acupuncture et les herbes chinoises, a une approche davantage ‘’circulaire ou globale’’. Elle examine l’animal sous différentes dimensions avant de faire le diagnostic. Par exemple, elle s’intéresse aux dimensions émotive, énergétique, physique et environnementale de l’animal. Elle fait des liens entre ces différentes parties afin de tenir compte de l’ensemble de l’animal dans le milieu où il vit.

De plus, la médecine moderne possède une grande force pour ce qui est des problèmes aigues qui nécessitent des soins d’urgence, tel que des fractures, blessures, arrêts cardio-respiratoires, corps étrangers, … D’un autre côté, l’acupuncture permet d’assister ces soins, en diminuant la douleur, l’inflammation et en permettant une meilleure réadaptation post-chirurgicale sans avoir d’effet secondaire pour l’animal.

Aussi, l’acupuncture possède une grande force lors des problèmes chroniques (ex : arthrose avec limitation pour des anti-inflammatoires dû aux effets secondaires, maux de dos chroniques, chat asthmatique avec constipations chroniques, …). Également, elle peut être intéressante lorsque les risques ou les coûts sont trop élevés pour utiliser la médecine moderne (ex : certaines hernies discales, …).

Finalement, elle peut être utilisée lorsque la médecine moderne a atteint ces limites ou lorsque les tests sont négatifs avec celle-ci, mais que l’animal ne va toujours pas mieux. Il est possible de penser entre autre à un blocage énergétique, plutôt qu’un problème physiologique ou mécanique. Par exemple, même si des radiographies seraient négatives pour les articulations d’un cheval, il se peut que cette zone soit tout de même la zone d’inconfort que celui-ci ressent. Un ‘‘scan’’ en médecine vétérinaire chinoise peut ainsi nous le révéler. Ce scan consiste à palper différents points d’acupuncture le long des méridiens sur le cheval afin de trouver les combinaisons de points sensibles qui indique la source (ex : l’articulation) problématique. Puis, le traitement d’acupuncture permet de libérer le blocage énergétique et de soulager l’animal avant que ce blocage ne progresse et soit identifiable par la médecine conventionnelle. Ceci permet entre autre de garder le cheval (ou le chien) en entraînement ou en compétition plus longtemps. Également, ce scan dévoile les tensions ou les blocages qui s’installent quand l’entraînement est trop exigeant pour l’animal, avant qu’il n’y ait de réelles blessures incapacitantes. Nous pouvons ainsi moduler l’exercice afin de progresser à un rythme continue en diminuant les risques de blessures.

Une autre différence consiste en l’utilisation de substances internes naturelles (ex : sérotonine, …) lorsqu’on utilise l’acupuncture, comparé à des substances externes (ex : médicaments) par la médecine moderne. Il a été démontré qu’il y a libération de nombreuses hormones et neurotransmetteurs lors de la stimulation de certains points par les aiguilles. Ceux-ci permettent de moduler le système immunitaire, neurologique et endocrinien. Par contre, lorsqu’il y a un ‘’envahisseur’’ trop agressif, tel que des bactéries la médecine moderne permet de venir régler le problème plus efficacement (ex : antibiotique, antiparasitaire, …).

Tel qu’il est décrit, la médecine vétérinaire traditionnelle chinoise peut être utilisée soit en complémentarité ou en alternative à la médecine moderne, elle ne prétend pas remplacer cette dernière sous tous ces aspects.

N’hésitez pas à vous informer, il me fera plaisir de vous renseigner sur cette merveilleuse médecine!

Pour en apprendre plus sur la médecine traditionnelle chinoise (vidéo en anglais)

Voici un tableau qui résume bien les différentes forces de chacune des deux médecines, ce qui fait qu’ensemble, elle crée la Meilleure des médecines!

PETIT COMPARATIF DES FORCES DES DEUX MÉDECINES (non exclusif)

Médecine ModerneMédecine Traditionnelle
  1. Médecine linéaire
  2. Maladie aigue
  3. Chirurgie (mécanique)
  4. Ajout externe : médicament
  5. Résous des parties de corps malades
  6. Identification des agents pathogènes
  7. Prévention passive des maladies
  8. Agit lorsque physiologique
  9. Tiens compte souvent uniquement du corps pour le diagnostic et du traitement (approche particulière)
  1. Médecine circulaire
  2. Maladie chronique
  3. Énergétique
  4. Ajout par l’intérieur : stimulation d’hormones naturelles, augmentation de la circulation sanguine (cellules), influx nerveux augmenté, modulation de l’inflammation.
  5. Résous les causes de la maladie (corps dans sa globalité)
  6. Identifie des zones de maladies
  7. Prévention proactive des maladies
  8. Agit dès que le problème est sous-clinique
  9. Tiens compte de l’émotion, du corps et de l’environnement pour le diagnostic et le traitement (approche globale)
Acupuncture

La maladie Naviculaire

  Le syndrome podotrochléaire, souvent appelé maladie naviculaire, regroupe un ensemble de pathologies de l’os naviculaire (Figure 1) et des structures environnantes à celui-ci. Le

Lire plus »